Une Organisation moderne et d´envergure internationale

L’Organisation Mondiale des Douanes a plus de 160 instruments et outils en matière douanière, dont seulement quelques-uns ont été examinés et mis à jour, la plupart étant sous-utilisés ou ne sont pas connus. Pour tirer prot de ces instruments et outils, l´OMD doit avoir une approche systémique an de maintenir ses ressources à jour, veiller à ce qu´ils soient toujours accessibles et améliorer la communication pour qu´ils parviennent aux acteurs, y compris les administrations douanières, le secteur privé, les organisations internationales et les médias.

Pour acquérir un poids mondial efcace, l’Organisation Mondiale des Douanes a besoin en outre de partager ses expériences et de réaliser des actions d´aides, de créer un programme durable qui aide les membres à afner leurs capacités douanières en mettant en oeuvre des normes an d’être plus transparents dans l´application de leurs règles et de développer des mécanismes de contrôle ef caces.

«L’OMD doit avoir une approche systémique an de maintenir ses ressources à jour»

De plus, elle doit mettre ses instruments au coeur des principales organisations internationales et des forums comme l’Organisation Mondiale du Commerce, l’Organisation des Nations Unies, l’Organisation de Coopération et Développement, le Groupe des 20 et le Forum Économique Mondial. En particulier, j´ai réussi à positionner d´autres instruments au plus haut niveau de soutien politique, un exemple est le sommet du G20, à Hambourg, en Allemagne, où les dirigeants ont approuvé les «Principes de haut niveau sur la lutte contre la corruption aux douanes » fondés sur la Déclaration d’Arusha. Le bureau des douanes du Mexique a mené cette initiative avec le soutien de tous les membres du Groupe des 20 pays et organisations internationales, notamment l’Organisation Mondiale des Douanes, l’Organisation de Coopération et de Développement Économique et le Bureau des Nations Unies contre la Drogue et la Criminalité.